offre


offre

offre [ ɔfr ] n. f.
• 1138; de offrir
1Action d'offrir; ce que l'on offre. Faire une offre, faire l'offre de qqch. Recevoir, accepter une offre, des offres. « Jacques déclina l'offre d'un cigare » (Martin du Gard) . Faire des offres de service à qqn. Rubrique des offres d'emploi, dans les petites annonces. Offres de paix, de négociations. « Le gouvernement avait multiplié les offres d'entente » (Martin du Gard). ouverture, proposition. Spécialt Prix que l'on propose pour qqch. Une offre avantageuse, raisonnable. J'ai une offre à trente mille francs.
2Quantité de produits ou de services offerts sur le marché (opposé à demande). L'offre dépasse la demande. La loi de l'offre et de la demande, qui régit les prix et les salaires en économie libérale. ⇒ marché.
3Dr. Fait de proposer à une autre personne la conclusion d'un contrat. Offre publique d'achat. O. P. A. Offre publique d'échange. O. P. E. Offre publique de vente. O. P. V. Acte par lequel on propose d'acquitter une dette. Offre réelle : présentation matérielle de l'objet de la dette, avec obligation, pour le créancier, de la recevoir. Admin., fin. Offre de concours. Offre d'adjudication. Cour. Appel d'offres. Répondre à un appel d'offres. soumissionner.
⊗ CONTR. Demande. Refus.

offre nom féminin Action de proposer, d'offrir quelque chose ; ce qui est offert : Recevoir une offre avantageuse. Quantité d'un bien ou d'un service qui peut être proposé sur le marché à un prix donné. Acte consistant à proposer à une autre personne la conclusion d'un contrat ; objet de la proposition ainsi faite. ● offre (expressions) nom féminin Économie de l'offre, doctrine économique privilégiant les mesures en faveur de l'appareil productif (ralentissement de la croissance des dépenses publiques, allégement de la pression fiscale pesant sur les entreprises, confiance manifestée à l'égard du marché libre, etc.). Loi de l'offre et de la demande, loi économique qui détermine le prix où s'équilibrent le volume de l'offre d'un produit ou d'un service et celui de leur demande. Offre de concours, procédé par lequel des personnes publiques ou privées offrent à l'État une somme d'argent en vue de réaliser des travaux ou dépenses d'intérêt général. (Les sommes en cause sont les fonds de concours.) Offres réelles, procédure tendant à la libération du débiteur d'un corps certain ou d'une somme d'argent envers son créancier, par l'intermédiaire d'un officier public. Offre publique, technique par laquelle une personne physique ou morale fait publiquement connaître aux actionnaires d'une société qu'elle est disposée, pendant un certain laps de temps et à un certain prix, à acquérir leurs titres. ● offre (synonymes) nom féminin Action de proposer, d'offrir quelque chose ; ce qui est offert
Synonymes :
Contraires :

offre
n. f.
d1./d Action d'offrir qqch.
Spécial. Fait de proposer un prix pour qqch; somme proposée. Faire une offre: V. offrir (sens 3).
|| Ce qui est offert. Accepter, repousser une offre.
|| DR Proposition de contrat faite par une personne à une ou plusieurs autres; l'objet de cette proposition.
d2./d DR Action de proposer le paiement d'une dette ou l'exécution d'une obligation pour éviter des poursuites.
d3./d Quantité de marchandises ou de services proposée sur le marché. La loi de l'offre et de la demande.
Appel d'offres: V. appel.

⇒OFFRE, subst. fém.
A. —Action d'offrir; ce qui est offert.
1. Action de donner quelque chose à quelqu'un; don, cadeau. Un sourire, accompagnant l'offre d'un volume par un ami, remplace tous commentaires de sa part (MALLARMÉ, Dern. mode, 1874, p.716). Elle parut sensible à ces compliments, moins, toutefois, qu'à l'offre d'un petit poussin jaune (ADAM, Enf. Aust., 1902, p.284).
2. Action de proposer quelque chose à quelqu'un; proposition, suggestion. Oh! je te voudrais la plus belle, la plus riche, voitures, diamants, toilettes... Nana, à chaque offre, disait non de la tête, superbement (ZOLA, Nana, 1880, p.1335):
1. Il me proposa d'aller avec lui à la mission, tandis qu'Atala reposoit encore: j'acceptai son offre, et nous nous mîmes en route à l'instant.
CHATEAUBR., Génie, t.2, 1803, p.227.
En partic., gén. au plur. Avances faites à une femme (ou à un homme). Des petits marins se mettent à nous peloter de force, hommes et femmes, et nous font des offres (CÉLINE, Voyage, 1932, p.590).
SYNT. Offre aimable, amicale, avantageuse, considérable, dérisoire, généreuse, obligeante, séduisante; accepter, décliner, faire, recevoir, rejeter, repousser une offre.
Offre de + subst. Cela vous étonne, vous, d'avoir regardé ces offres de mariage dans le journal et d'avoir cédé à la tentation d'écrire à ces initiales inconnues, pleines de mystère pour vous (MARTIN DU G., Thib., Mort père, 1929, p.1342).
Offre d'embauche, d'emploi. Proposition, sur le marché de l'emploi, d'un travail donné. Cette fameuse «mère de compagnons» qui centralise toutes les offres d'embauche locale ou régionale (FILLON, Serrurier, 1942, p.35):
2. D'un coup, je revis le texte si particulier de cette offre d'emploi:«Personne jeune... bonne éducation... célibataire... envoyer photographie.» Comment avais-je pu ne pas comprendre?
DUHAMEL, Confess. min., 1920, p.127.
Offre(s) de service(s). Proposition de se mettre au service de quelqu'un pour lui être utile ou agréable. Il avait fait la paix avec Andermatt par une soumission complète précédée d'excuses habilement tournées et suivies d'offres de services sans réticences et sans restrictions (MAUPASS., Mt-Oriol, 1887, p.135).
Offre de + inf. Il déclina aussi, sans précautions oratoires, l'offre de mettre en musique un inepte livret (ROLLAND, J.-Chr., Amies, 1910, p.1131).
Faire l'offre de, faire offre de. Il venait me faire l'offre, disait-il, d'un bon voisinage (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t.2, 1823, p.506).
3. Action de s'offrir à quelqu'un; don de soi-même. [Il] avait dû lutter contre les offres des belles îliennes que tourmentait sa piété (QUEFFÉLEC, Recteur, 1944, p.34):
3. Son geste effleure en caresse mes épaules, et je m'incline vers elle, qui lit sur mon visage l'offre de moi-même, l'abandon où je suis, et les paroles que je vais dire...
COLETTE, Cl. s'en va, 1903, p.315.
B. Spécialement
1. ÉCON. et FIN.
a) Mise à la disposition du marché de produits, de services ou de valeurs mobilières; quantité d'un produit ou d'un service mis en vente sur un marché à un prix donné et à un moment donné. Le prix des denrées baisse quand l'offre est supérieure à la demande (DG).
♦[En corrélation avec la demande, pour décrire l'activité d'un marché économique] Le propriétaire ne peut plus vendre ses denrées au prix déterminé par le seul jeu de l'offre et de la demande (JAURÈS, Ét. soc., 1901, p.229).
Loi de l'offre et de la demande. Loi qui dans un marché régit la valeur d'un produit en fonction de la demande qui en est faite et du stock qui est disponible. La loi de l'offre et de la demande était leur évangile, la locomotive leur fétiche et Manchester leur ville sainte (MAUROIS, Disraëli, 1927, p.66).
[Dans le cadre d'une opération boursière] Si à ce moment précis se produisait une hausse sur la de Beers ou des «offres» sur l'Extérieure (PROUST, Temps retr., 1922, p.741).
P. plaisant.:
4. On demandait, on offrait du «Phileas Fogg» ferme ou à prime, et il se fit des affaires énormes. Mais cinq jours après son départ, après l'article du Bulletin de la Société de géographie, les offres commencèrent à affluer. Le Phileas Fogg baissa.
VERNE, Tour monde, 1873, p.22.
Offre publique d'achat (O.P.A.). ,,Procédure consistant, pour une société A (la société initiatrice) désirant prendre ou renforcer son contrôle sur la société B, à proposer publiquement aux actionnaires de la société visée le rachat de leurs titres à un prix supérieur au cours de la bourse, pendant une période limitée, et sous réserve qu'au terme de cette période le nombre de titres demandés par la société initiatrice soit atteint`` (Gestion fin. 1979).
Offre publique d'échange (O.P.E.). ,,Offre publique d'achat pour laquelle les actions de la société visée seraient échangées contre des titres de la société initiatrice`` (Gestion fin. 1979).
b) Somme proposée pour acquérir un produit ou un service déterminé. Le prix conventionnel est fixé par l'offre des acheteurs (DESTUTT DE TR., Comment. sur Espr. des lois, 1807, p.263):
5. On ne comprenait rien à ses paroles, sinon le chiffre final de la mise à prix. Son métier étant de crier, il criait, consciencieux, tant qu'il pouvait et faisait, tout au long de l'enchère, du bruit avec sa langue. Inlassablement, il répétait, jusqu'à offre plus forte, le prix atteint...
HAMP, Marée, 1908, p.23.
Offre collusoire. ,,Pratique par laquelle des concurrents s'entendent secrètement à l'avance sur les offres qu'apparemment ils font séparément, de façon à éliminer la concurrence`` (CIDA 1973).
Offre spéciale. ,,Opération de vente ayant un caractère promotionnel, pendant une durée limitée, à des conditions que l'acheteur peut considérer comme particulièrement avantageuses, d'un produit déterminé en vue d'en intensifier la vente ou de procéder à la liquidation de son stock`` (Public. 1976).
2. DR. ,,Fait de proposer à une autre personne la conclusion d'un contrat; objet de la proposition faite à une autre personne en vue de contracter avec elle`` (CAP. 1936).
Offre de concours. ,,Engagement de participation d'une personne ou d'une collectivité au financement d'un ouvrage public`` (Admin. 1972). En matière d'infrastructure routière, l'offre de concours des collectivités locales aux travaux exécutés par l'État se traduit par le versement de fonds de concours (FAVR.-VETTR. 1981).
Offres réelles. ,,Fait de mettre en demeure un créancier, dans les formes légales, d'accepter un paiement qu'on lui apporte ou qu'on lui propose, afin de pouvoir se libérer de la dette par la simple consignation de l'objet dû, s'il n'est pas accepté`` (CAP. 1936). Lorsque le créancier refuse de recevoir son paiement, le débiteur peut lui faire des offres réelles, et au refus du créancier de les accepter, consigner la somme ou la chose offerte (Code civil, 1804, art. 1257, p.226).
Appel d'offres. ,,En matière de marché public, mode de détermination de l'entrepreneur qui sera chargé d'exécuter un travail ou une prestation de service`` (CIDA 1973). Les entreprises appartenant à une entente agissent de manière concertée devant les appels d'offres de façon à se répartir les grands marchés (REYNAUD, Syndic. en Fr., 1963, p.45).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1140 masc. «action d'offrir; ce que l'on offre» (GEFFREI GAIMAR, Histoire des Anglais, éd. A. Bell, 4323); XIVe s. [ms.] fém. (VILLEHARDOUIN, Conquête de Constantinople, éd. E. Faral, § 41); b) 1585 faire offre de (N. DU FAIL, Contes et discours d'Eutrapel ds OEuvres facétieuses, éd. J. Assézat, t.2, p.270); c) 1604 offre de service (MONTCHRESTIEN, La Carthaginoise, I ds Tragédies, éd. L. Petit de Julleville, p.125); 2. a) 1690 «acte par lequel on propose d'acquitter une dette» (FUR.); 1690 offres réelles (ibid.); b) 1932 «fait de proposer à une autre personne la conclusion d'un contrat» (Lar. 20e); 1936 offre de concours (CAP.); 1959 appel d'offres (ROB.); 3. 1690 «montant offert pour un service ou une marchandise» (FUR.); 4. 1753 «quantité de produits ou de services offerts sur le marché» (TURGOT, éd. Schelle, I, p.381 ds BRUNOT t.6, p.326: rapport de l'offre à la demande). Déverbal de offrir. Fréq. abs. littér.: 1042. Fréq. rel. littér.: XIXe s.: a) 1883, b) 1452; XXe s.: a) 1095, b) 1391.

offre [ɔfʀ] n. f.
ÉTYM. V. 1138, n. m., et ce fréquemment jusqu'au XVIIe; n. f., fin XIIe; de offrir.
1 Action d'offrir. || L'offre de qqch. par qqn. || Faire une offre, faire l'offre de qqch. Offrir. || Recevoir une offre. || Accepter, agréer (→ Hôtel, cit. 14) une offre, des offres. || Décliner, rejeter, repousser une offre.Offres de service (→ Fondre, cit. 23). || Faire des offres de service à qqn (→ Maison, cit. 30).Rubrique des offres d'emploi dans les petites annonces. || Une offre de vente, d'achat. || Une offre d'hospitalité (→ 1. Gens, cit. 9). || Cette offre me touche (→ Mesquinerie, cit. 4). || Faire l'offre de… (suivi de l'infinitif). → Héroïque, cit. 20. — Par ext. || L'offre de sa vie. Oblation, offrande, sacrifice (→ Infirmer, cit. 4).Spécialt. Prix que l'on propose pour qqch. || Une offre avantageuse, raisonnable, peu intéressante, insuffisante. Proposition. || Doubler son offre. || Enchère qui dépasse les offres précédentes ( Surenchère). || Faire une offre sérieuse, une offre en l'air. || Voilà mon offre, c'est à prendre ou à laisser.
1 Mais ce n'est plus, Madame, une offre à dédaigner (…)
Racine, Andromaque, III, 7.
2 Jupiter eut jadis une ferme à donner.
Mercure en fit l'annonce, et gens se présentèrent,
Firent des offres, écoutèrent (…)
La Fontaine, Fables, VI, 4.
3 — Eh bien, lui dit-elle, vos nouvelles offres ?
— Faites et rejetées. J'en suis désespéré.
Diderot, Jacques le fataliste, Pl., p. 626.
3.1 D'ailleurs, si à ce moment précis se produisait une hausse sur la de Beers ou des « offres » sur l'Extérieure, si le marché de la première était « ferme » et « actif », celui de la seconde « hésitant », « faible », et qu'on s'y tînt « sur la réserve », la source de premier ordre n'en restait pas moins une source de premier ordre.
Proust, le Temps retrouvé, Pl., t. III, p. 741.
4 Jacques, d'un geste aimable, déclina l'offre d'un cigare (…)
Martin du Gard, les Thibault, t. VII, p. 11.
5 À huit heures, la bonne femme du kiosque exposa le placard où étaient formulées les offres d'emplois. On m'avait depuis longtemps signalé cette petite agence en plein air (…)
G. Duhamel, Salavin, I, XII.
Offres de paix, de négociation, d'entente. Ouverture(s). → Multiplier, cit. 7.
2 (1753). Quantité de produits ou de services offerts sur le marché (cit. 21), opposé à demande (→ ci-dessous, cit. 6). || Offre croissante, décroissante. || Restreindre l'offre (→ Malthusianisme, cit. 2). || La masse des offres et des demandes (→ Marché, cit. 27). || L'offre dépasse la demande, est inférieure à la demande.Loi de l'offre et de la demande. || Les prix et les salaires sont régis en économie libérale par la loi de l'offre et de la demande. || Le jeu normal de l'offre et de la demande (→ Mêler, cit. 20).Par ext. L'ensemble de ceux qui offrent.
6 (…) la production se règle de la façon la plus sûre et la plus rapide, et très simplement, par la loi de l'offre et de la demande qu'on peut formuler ainsi : les choses valent plus ou moins, suivant qu'elles sont produites en quantité plus ou moins suffisante pour nos besoins.
Charles Gide, Cours d'économie politique, I, p. 207.
3 (1690). Dr. Fait de proposer à une autre personne la conclusion d'un contrat sur des bases déterminées. || Offre non encore acceptée. Pollicitation.Spécialt. Acte par lequel on propose d'acquitter une dette. || Offre verbale. || Offre réelle : présentation matérielle de l'objet de la dette faite au créancier, avec obligation de la recevoir (→ Consignation, cit. 1).
7 (…) Rigou n'étant pas tenu de te donner légalement sept et demi pour cent et les intérêts des intérêts, te ferait des offres réelles de tes vingt mille francs; et, en attendant que tu puisses les palper, ton procès, allongé par la chicane, serait jugé par le tribunal de La-Ville-aux-Fayes.
Balzac, les Paysans, Pl., t. VIII, p. 215.
8 Lorsque le créancier refuse sans motif légitime de recevoir le paiement, le débiteur a le droit de se libérer par des offres réelles suivies de consignation.
Dalloz, Petit dict. de droit, p. 916, no 18.
Admin., fin. || Offre de concours. || Offre d'adjudication. Cour. et admin. || Appel d'offres. || L'État fait un appel d'offres pour un marché, l'exécution de travaux. || Répondre à un appel d'offres. Soumissionner.
9 Les marchés sur appel d'offres sont soumis à la commission consultative des marchés lorsque leur montant excède 10 millions de francs.
Dalloz, Petit dict. de droit, p. 812, no 20.
(V. 1965). Écon. || Offre publique.
10 Selon la terminologie du Ministère des Finances, l'offre publique consiste, pour la personne physique ou morale qui en prend l'initiative, à faire connaître publiquement aux actionnaires d'une société cotée qu'elle est disposée à acquérir leurs titres à un prix supérieur au cours de bourse dans le but de prendre le contrôle de la société concernée ou de renforcer ce contrôle.
P. Verminnen, Finance d'entreprise, Logique et politique, p. 212.
(V. 1965). || Offre publique d'achat (abrév. O. P. A.), dans laquelle la société acheteuse règle en espèces les titres qu'on lui présente.Offre publique d'échange (abrév. : O. P. E.), où le règlement est fait par remise de titres.
CONTR. Demande. — Refus.
COMP. Suroffre.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • offre — Offre. s. f. Action d offrir. Ce que l on offre à quelqu un. Faire une offre. recevoir une offre. offre de service. offre d argent. c est une belle offre. de grandes offres. accepter une offre, des offres. Il signifie aussi, La proposition qu on… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • offre — offre, offring obs. ff. offer, offering …   Useful english dictionary

  • offre — (o fr ) s. f. 1°   Action d offrir ; la chose offerte. •   Et l offre de mon bras suivit celle du coeur, CORN. Cinna, V, 2. •   J ose, après cet aveu, vous faire offre d un homme Digne d être avoué de l ancienne Rome, CORN. Sertor. II, 2.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • offre — Une grande offre, un bon parti, Conditio luculenta, Bud. Adjouster à son offre, Faire encore quelque offre plus ample, Conditioni iam latae auctarium adiicere, Vberiorem conditionem offerre, Bud. Avoir acte de son offre, Conditionis latae aut… …   Thresor de la langue françoyse

  • OFFRE — s. f. Action d offrir. Faire une offre. Recevoir une offre. Offre de service. Il m a fait l offre de me conduire chez vous.   Il signifie aussi, Ce que l on offre. Une belle offre. De grandes offres. Des offres avantageuses, magnifiques. Accepter …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • OFFRE — n. f. Action d’offrir ou Ce que l’on offre. Faire une offre. Offre de service. Il m’a fait l’offre de me conduire chez vous. Recevoir une offre. Une offre avantageuse, séduisante, insuffisante. Accepter, agréer des offres. Refuser, rejeter,… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Offre — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Offre », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) En économie L offre et la demande désignent… …   Wikipédia en Français

  • offre — coffre décoffre encoffre offre suroffre …   Dictionnaire des rimes

  • offré — coffré décoffré …   Dictionnaire des rimes

  • Offre —    Droit civil: fait par lequel une personne propose à un tiers la conclusion d une convention …   Lexique de Termes Juridiques


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.